ASIEINDE DU SUDVOYAGES

5ème jour à Pondichéry– Lundi 02 avril 2018 – Journée à Karaikal

Temple Amritaghateswarar-Abirami

5ème jour à Pondichéry– Lundi 02 avril 2018 – Journée à Karaikal

5ème jour à Pondichéry– Lundi 02 avril 2018 – Journée à Karaikal. Donc, pas tout à fait à Pondichéry puisque nous allons passer la journée à Karaikal.

Le départ est prévu pour 7h30 (dure la vie de vacanciers …) pour aller visiter cet autre ancien comptoir français de l’Inde.

Karaikal – 1er stop au temple Amritaghateswarar-Abirami situé dans la ville de Thirukkadaiyur

5ème jour à Pondichéry– Lundi 02 avril 2018 – Journée à Karaikal - Temple Amritaghateswarar-Abirami
5ème jour à Pondichéry– Lundi 02 avril 2018 – Journée à Karaikal – Temple Amritaghateswarar-Abirami

Il y a 2h30 de route entre Pondichéry et Karaikal. Premier arrêt dans la ville de Chidambaram pour prendre un petit déjeuner dans une gargote de bord de route. Il y a un temple à Chidambaram que j’ai déjà visité lors de voyages précédents, donc nous faisons l’impasse. Si vous allez en Inde du Sud, je vous conseille d’aller le voir. Il en vaut le détour (je vous rajoute un lien vers la page Wikipédia de ce lieu). Puis, nous poursuivons notre route vers Thirukkadaiyur. Cette ville renferme un temple très intéressant, né d’une légende. Comme tous les liens que j’ai trouvés sont en anglais, je vous l’explique succinctement.

La Légende ;

Un sage et sa femme, tous deux dévoués au dieu Shiva les pria de leur donner un enfant. Le dieu Shiva apparut et leur proposa de leur donner un fils à ces conditions : soit avoir un enfant sage et dévoué mais qui devra mourir à l’âge de 16 ans, soit avoir un enfant insupportable et insolent qui vivrait 100 ans. Le sage et sa femme préfèrent la première proposition. L’enfant grandit normalement et devint, lui aussi, un grand adorateur du dieu Shiva. Quand il atteint l’âge de 16 ans, Yama, le dieu de la mort, voulut prendre la vie de cet enfant. L’enfant alla prier Shiva si fort que ce dernier ordonna à Yama de ne pas lui prendre la vie. A présent, il est devenu de coutume que dans ce temple des couples viennent célébrer leurs anniversaires de mariages. Seulement pour les chiffres ronds : 10 ans, 20 ans, 30 ans, 40 ans, 50 ans, … Alors, ils font bénir leur union à nouveau par un prêtre lors d’une cérémonie identique à celle des cérémonies de mariage.

Temple Amritaghateswarar-Abirami - Offrandes
Temple Amritaghateswarar-Abirami – Offrandes

Je vous livre une astuce au sujet des temples en Inde que l’on ne peut visiter que déchaussés. Comme les sols sont souvent sales, toujours brûlants de chaleur et que nos petits petons ne sont pas habitués à cela : je pense toujours à rajouter dans mon petit sac …. une vieille paire de chaussettes ! Ça fonctionne bien et c’est autorisé. Voilà, c’était un petit conseil gratuit 😉

Le Fort danois (Danish Fort ou Fort Dansborg)

Nous nous dirigeons ensuite vers le fort danois de Tharangambadi (ou Tranquebar selon qu’on lui donne son nom indien ou colonial). Les danois y arrivèrent vers 1620. Ce fort a servi de siège et de résidence au gouverneur et ses collaborateurs pendant plus de 170 ans. La visite est intéressante pour comprendre comment s’articulait la vie dans un fort à cette époque. De plus, le fort surplombe une jolie vue sur la mer. Je vous conseille de faire un tour dans le musée car il renferme une belle collection d’objets trouvés sur place. Il vous montre également les bâtiments avant et après rénovation.

Danish Fort - Navire miniature
Danish Fort – Navire miniature

Déjeuner au Restaurant SAFFRON de l’hôtel BERGAMONT

Toutes ces balades, ça creuse ! Alors, nous nous mettons en quête de trouver un restaurant. Tâche bien difficile car nous ne voyons que des étals de rue préparant des pains dans une huile de friture qui ne nous inspire pas. Or, nous ne voulons pas déjeuner dans un restaurant trop “couleur locale” parce que notre départ pour Goa approche. Il faut prendre toutes les précautions alimentaires d’usage. Nous finissons par rentrer dans l’hôtel BERGAMONT, flambant neuf, se trouvant sur notre route pour vérifier s’ils ont un restaurant. C’est un hôtel du groupe IMPERIAA et il y a bien un restaurant à l’intérieur : le restaurant SAFFRON (ouf ! sauvés !). Nous nous y installons, nous sommes apparemment presque seuls.

Restaurant Saffron
Restaurant Saffron
Choix difficile

Pour une fois, je trouve tout de suite ce qui me ferait plaisir. Un jeune serveur arrive, manque de chance, il me dit qu’il n’a pas ce plat. Idem pour un de mes beaux-frères dont le plat ne serait plus disponible, cela commence mal. Heureusement, le chef de cuisine Monsieur P. Vincent Narayanan arrive à la rescousse de l’apprenti serveur. Je dis apprenti serveur parce que le Chef explique qu’il peut faire mon plat avec une variante par rapport au menu. Il nous interroge tous sur ce qui nous ferait plaisir et propose, en fonction de ce qu’il a en cuisine et de nos goûts, d’adapter ses plats pour nous être agréable. Et cela fonctionne ! Les plats arrivent : c’est un délice !!! D’ailleurs, c’est bien après en avoir dégusté une bonne partie du mien (crevettes tandoori avec naan) que j’ai pensé à en faire la photo (gourmande que je suis !).

Crevettes tandoori et naan
Crevettes tandoori et naan

Au passage, la petite sauce verte était un vrai régal, à mi-chemin entre un pesto (base basilic) et une pâte à base de menthe. Le Chef revient nous voir pendant et après le repas pour s’assurer que tout était à notre convenance. Nous le rassurons et le félicitons chaudement. Si vous passez à Karikail et que vous vous arrêtez au restaurant SAFFRON pour déjeuner, ce serait gentil de lui passer le bonjour de la part de la dame du blog “Mon Rêve Voyage“. Merci.

Achat de Goulab Jamun et de Halwa

Après le déjeuner, nous nous arrêtons dans une boutique qui est une institution à Karaikal. En effet, c’est ici que sont préparées et vendues depuis 80 ans les fameuses Goulab Jamun et le délicieux Halwa, qui sont la fierté de cette ville. De vrais délices pour le palais, moins sympas pour les bourrelets … mais c’est tellement bon que l’on ne peut pas y résister.

Gulab Jamun de Karaikal
Gulab Jamun de Karaikal

 

 

Halva de Karaikal
Halva de Karaikal

 

 

 

 

Si vous y allez, pensez à en déguster, sinon voici la recette des Gulab Jamun. Je n’ai pas celle du Halwa indien parce que tout ce je trouve sur le net est en anglais.

Propriétaire boutique Karaikal
Propriétaire boutique Karaikal
Adresse de la boutique de Karaikal
Adresse de la boutique de Karaikal

 

Promenade en barque dans la mangrove de PICHAVARAM

Nous commençons ensuite la route de retour vers Pondichéry avec un stop à KILLE pour faire une promenade en barque dans la mangrove de PICHAVARAM. Nous l’avons faite avec la compagnie T.T.D.C. Boat House. Nous réservons une barque pour une heure (285 roupies), mais il est possible également d’en louer pour plus longtemps. Les indiens, friands de ce lieu paisible, viennent parfois y passer une journée pleine. On nous demande de porter des gilets de sauvetage et nous voilà embarqués avec notre matelot. Dès notre départ, il nous propose, pour 200 roupies de plus, de vraiment naviguer à l’intérieur de la mangrove au milieu des canaux et des palétuviers.

La Mangrove
La Mangrove

Nous acceptons bien évidemment et nous ne le regrettons pas. La lumière de cette fin de journée est magnifique, les oiseaux sont au rendez-vous et le coucher de soleil aussi, que demander de plus !

Le coucher de soleil sur la mangrove
Le coucher de soleil sur la mangrove

Visite chez DIGJAM

De retour à la maison, une bonne douche, et nous voilà repartis. Nous devons aller voir un ami qui est gérant de la boutique DIGJAM de Pondichéry. C’est une chaîne de vêtements prêt-à-porter ou sur-mesure que l’on trouve dans quelques villes de l’Inde. La boutique de Pondichéry est sur Jawaharlal Nehru Street (c’est le seul lien que j’ai trouvé pour DIGJAM, il représente la devanture de cette boutique en particulier). Nous en profitons pour passer commande de chemisettes sur mesure pour mon mari et discuter avec notre ami avant de partir dîner.

 

Dîner chez Villa SHANTI

Sur les conseils du Petit Futé, nous nous arrêtons pour dîner au Restaurant Villa Shanti. Mon beau-frère connaissait ce lieu, il a donc pu confirmer que le conseil était bon. A mon tour, je vous recommande vivement cette adresse : c’est une grande maison coloniale du 19ème siècle située en plein cœur du quartier français de Pondichéry. Elle a été aménagée en hôtel, bar, restaurant. Les cocktails sont délicieux, la cuisine y est raffinée et le cadre est très agréable. La cour intérieure, caractéristique des maisons coloniales de cette époque, a été conservée pour y accueillir le restaurant. Les chambres sont situées tout autour, sur les 2 étages de cette belle maison carrée.

Villa Shanti Les chambres
Villa Shanti Les chambres

Pour ceux qui souhaitent faire un break dans la cuisine indienne, c’est une bonne adresse où la cuisine fusion est douce pour le palais. Pour ma part, j’ai choisi un poisson grillé sur lit de risotto : un régal !

Poisson grillé sur lit de risotto
Poisson grillé sur lit de risotto

Le dessert : tarte tatin revisitée n’était pas mal non plus, d’ailleurs, là encore, je n’ai pensé à en faire la photo qu’une fois que je l’avais déjà entamée 😉

Villa Shanti Tarte tatin revisitée
Villa Shanti Tarte tatin revisitée

Ainsi s’achève cette 5ème journée en Inde du Sud.

 

A demain pour le jour 6

Pour reprendre ce récit depuis le début, c’est ici

Leave a Response

error: Content is protected !!